Chôm’Actif

Temps, Travail, Argent, Changeons les règles!!!

33, rue de Vertaizon 63000 Clermont-Ferrand

Suicide d’un chômeur, nous sommes tous responsables

Nous sommes tous responsables !

Jeudi, 14 février 2013, un collectif d’associations a occupé une agence parisienne de Pôle Emploi, et l’association Chom’Actif a occupé la Direction Régionale de Pôle Emploi à Clermont-Ferrand. Un homme s’était suicidé par le feu, la veille, à Nantes. Voilà des mois que les associations lancent des cris d’alarme : le système mis en place stigmatise, détruit et maintenant tue.

Les bal des hypocrites a déferlé dans les médias : le Ministre du Travail en tête affirmant : « tout a été fait », le silence assourdissant de l’UMP qui, ces dernières années, a détruit le service public de l’emploi en (dés)organisant (par) la fusion de l’ANPE et de l’ASSEDIC, le silence éloquent du MEDEF qui organise la mise en faillite de l’UNEDIC en l’obligeant à emprunter sur les marchés internationaux. Seul M Montebourg a trouvé une parole juste : "Nous nous sentons tous responsables".
Mais nous, chômeurs, personnes en précarité, nous ne pouvons nous contenter d’empathie.

- Nous voulons un partage équitable du travail pour que chacun puisse participer à la création de richesses et vivre dignement : nous ne voulons plus du partage du temps de travail imposé par le système libéral (certains travaillent, d’autres pas). Aujourd’hui, il y a une offre de travail « durable » pour 45demandeurs inscrits à Pôle Emploi.
- Nous voulons un partage équitable des fruits du travail et non un système où M Bernard Arnault gagne 25000€ par jour et d’autres 0€.
- Nous voulons la remise à plat des lois de 2005-2008 qui organisent l’accompagnement des chômeurs et qui sont en partie inapplicables.
- Nous voulons une refonte et une simplification du dispositif RSA.
- Nous voulons des règles claires et compréhensibles par tous, de l’indemnisation du chômage. En effet, aujourd’hui, par exemple, les services de Pôle Emploi peuvent réclamer un trop perçu pendant des années alors que le chômeur qui ne demande pas son indemnisation dans l’année perd ses droits. L’administration peut se tromper, revenir en arrière, le chômeur ne doit faire aucune erreur : c’est un fraudeur en puissance ! C’est cet état de fait qui a conduit ce chômeur à commettre un acte irréversible.
- Nous voulons des actes, dialoguer c’est bien (comités de liaison à Pôle Emploi, conférence contre la Précarité) mais il est urgent de faire les réformes nécessaires.

Aujourd’hui, la logique de performance mise en place depuis 2001 (Loi LOLF) a dérivé vers une politique comptable du résultat (des sociétés privées sont payées pour faire coïncider les objectifs avec les résultats) qui ignore les conséquences humaines. La machine administrative fonctionne selon ses indices de performances, chacun est responsable d’un rouage, personne n’est responsable du tout. Elle tourne, envoie des courriers contradictoires, menace, radie, envoie des mails que les chômeurs ne reçoivent pas, elle exclut et aujourd’hui elle tue. C’est la même logique qui, en d’autres temps, a permis l’horreur, celle-ci une fois révélée a fait dire aux dirigeants « on ne savait pas », fait dire aujourd’hui aux responsables politiques « on a tout fait ».

Depuis 1974, le chômage a été multiplié par 10. Il va bien falloir remettre l’homme au centre des dispositifs. Aujourd’hui, seules les associations humanitaires prennent le temps d’écouter ceux qui souffrent et qui osent le dire. Mais les autres, tous ceux qui se cachent, qui sont passés par la grande centrifugeuse sociale, ceux qui ont perdu l’espoir et l’estime d’eux-mêmes, n’ont plus personne pour les accompagner. Bien sûr des fonctionnaires essaient de leur consacrer du temps mais que peuvent-ils devant les impératifs de rentabilité et le manque de moyens (sous-effectif, traitement des retards accumulés).

Les chômeurs et les précaires sont devenus invisibles, ils sont pourtant la catégorie des Français la plus importante numériquement, ils forment comme une poche d’eau qui sape les fondements de la nation. Le geste de désespoir de l’un d’entre eux est révélateur et annonciateur ! Nous ne pourrons pas dire « nous ne savions pas » !

J-P BARATIN, administrateur du MNCP Mouvement National des Chômeurs et Précaires, Directeur de CHOM’ACTIF


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 344413

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site L’Association  Suivre la vie du site Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC par stagesolidairnet

Nos partenaires
<:Mairie de Clermont-Ferrand:>   <:Le Biaujardin:>   <:Conseil Général de puy de Dôme:>   <:Conseil régional d'Auvergne:>   <:Pôle Emploi:>  

<:Europe FSE:>   <:Clermont-Communauté:>   <:Mouvement National de Chômeurs et précaires:>   <:Cultures du Coeur:> <:ADEF+:>  

Creative Commons License